En japonais, l’adjectif shibui désigne une sensation ou une attitude esthétique.


Ses sept principes sont : la simplicité, l’absolu, la modestie, le silence, le naturel, le quotidien et l’imperfection. Les photos de Benoit de Vilmorin cherchent à capturer l’immuable permanence des choses que convoque le shibui. Non pas étrangers aux éléments mais étroitement connectés à eux.

 

Au hasard de territoires sauvages, l'artiste tente de saisir cette intemporalité, ce principe à la fois fragile et éternel aux creux desquels nous menons nos vies. Eau et air. Ying et Yang. Le contraste élémentaire par lequel il interroge à la fois les paradoxes de nos conditions et les mystères intangibles qui nous entourent.

Souvent sous la forme d’une proposition laissée à l’imaginaire de chacun, ce travail photographique explore cet entre-deux énigmatique. Cet univers secret, invariable, fait de vide et de plein, d’absence et de résonance dans lequel nous évoluons.